Parler Juste

Gipsy image article Parler Juste

Un des quatre accords toltèques nous exhorte à avoir la parole juste, dans n’importe quelle situation, facile ou difficile.

Qu’est-ce que ça veut dire « parler avec justesse »?

N’est-ce pas « simplement » parler et agir avec son cœur (plutôt que se laisser guider par son mental ou son ego). Il s’agit de ne pas (plus) tricher (c’est-à-dire se tromper soi-même), dire ce qui est juste et bon pour soi, ce qui est cohérent avec son soi profond. En d’autres mots, il s’agit d’agir dans la bienveillance et le respect de soi-même.

Bien entendu, dans la vraie vie, ça n’est pas si simple car cela implique

  1. d’être capable de s’arrêter et de prendre du temps pour soi pour accueillir la situation (plutôt que de réagir ou répondre en réaction);
  2. d’être capable de mettre son mental et son ego en veilleuse pour écouter ce qui raisonne en soi, comment on vibre à l’intérieur par rapport à une situation donnée et sentir quelle serait la parole ou l’action « juste » pour soi. Revenir aux sensations du corps est une belle option: visualiser la situation, observer ce qu’il se passe dans son corps quand on y pense et comprendre pourquoi on fait l’objet d’un conflit intérieur (qui résulte souvent en réalité d’un conflit entre ce qui se passe et ce qu’on souhaiterait au fond de son cœur);
  3. de poser des actes et des paroles cohérents avec ce ressenti, cette intuition, cette intériorité ainsi qu’accepter les conséquences de cette prise de position… c’est certainement la partie la plus difficile du processus car elle nécessite une grande confiance en la vie: intégrer que si on se fait confiance, la vie apportera ce qu’on désire.

La plupart d’entre nous n’a pas été éduqué pour s’exprimer de cette façon. Et pourtant…

Il est plus facile d’agir en respectant l’ordre établi et en faisant passer l’autre avant soi. Mais est-ce vraiment confortable? Cela ne vous laisse-t-il pas, à terme, dans une sensation de malheureuse contraction plutôt que de fluidité et de joyeuse expansion?

Tôt ou tard, ce que l’on tente d’éviter reviendra… jusqu’à ce que nous soyons capable de poser nos limites, dans le respect de l’autre.

Là est la clé de cet accord: quand nous nous exprimons avec justesse, étant bienveillant envers nous-même, nous devenons bienveillant avec l’autre et l’agressivité disparaît (puisque nous n’avons plus de colère contre nous). Plus d’action-réaction agressive, ce qui est bien plus confortable et fluide.

Accepter d’être cohérent avec soi, sans faire de supposition sur la réaction de l’autre (il s’agit ici d’un autre accord toltèque, tout aussi intéressant), c’est se faire un cadeau à soi et à l’autre… et ça débouche sur des situations surprenantes!

Ça peut paraître compliqué alors que c’est finalement si simple, car nous savons ce qui est juste, si nous prenons le temps de nous écouter.

On peut commencer l’expérience par des petites choses et observer les transformations qui s’opèrent!

En résumé

  1. je m’arrête
  2. je m’écoute
  3. j’agis et je parle en cohérences avec mon ressenti (je m’a-juste)
  4. j’observe les merveilleux changements qui s’opèrent

Bon amusement!

Ecoutez votre corps, il est plus intelligent que vous

Version imprimable